Quels sont les types de force en musculation ?
  • 653

Chaque personne a des capacités physiques de base, d’un point de vue santé, la force étant l’une des principales pour effectuer certaines tâches quotidiennes. Cependant, dans la pratique du sport, il existe une classification de la force qu’il est important de connaître pour savoir comment développer cette capacité.

Lorsque nous entendons le mot « force », nous l’associons généralement à la capacité de supporter un certain poids. Cependant, dans le cadre de l’éducation physique, le concept de force a une signification plus complexe que chaque individu doit comprendre dans le cadre de sa connaissance de soi physique et mentale.

Nous allons aborder cet aspect dans les lignes qui suivent pour connaître les types de force qui existent, ainsi que les exercices de force en éducation physique que vous pouvez faire à la maison ou avec les conseils d’un entraîneur professionnel.

Qu’est-ce que la force ?

De manière simple et concise, nous pouvons comprendre la force comme la capacité musculaire de base qui permet à un corps de surmonter une résistance par la contraction des muscles.

En d’autres termes, la force est une qualité de l’être humain qui, grâce à la tension musculaire, lui permet de tirer un objet, de soulever un poids ou de pousser quelque chose.

La force, associée à l’endurance, à la souplesse et à la vitesse, représente les capacités physiques de base que toute personne devrait posséder en fonction de son développement, de son âge, de son sexe, entre autres facteurs, pour accomplir différentes activités quotidiennes.

Dans le cadre de l’étude de l’éducation physique, il existe une classification de la force qui est résumée ci-dessous.

Types de forces

En général, la classification la plus élémentaire des forces établit trois types bien définis qui sont la résistance, la vitesse et l’absolu. Cependant, nous allons utiliser la classification plus large, qui divise les forces en 6 types.

1. Force statique

Également appelée force isométrique, il s’agit de la force par laquelle les muscles se contractent sans aucune variation de mouvement ou d’angle. Plus simplement, la force statique est la force qui s’exerce contre un mouvement inamovible, comme lorsque vous poussez contre un mur.

Bien qu’il y ait un mouvement musculaire interne lorsque la force est produite, il n’y a pas de variation apparente, la force est donc considérée comme statique. Par conséquent, un effort interne est généré qui ne peut pas contrecarrer la résistance externe.

Dans ce sens, il existe des exercices isométriques visant à développer une force maximale, en utilisant des techniques spécialisées pour réduire le risque de blessures musculaires et articulaires.

2. Force dynamique

Cette force est générée par le mouvement, car contrairement à la force précédente, dans la force dynamique il y a une contraction isotonique qui déplace toute la structure musculaire, augmentant également la tension des muscles.

Dans ce cas, l’effort interne des muscles surmonte la résistance externe et produit un mouvement. Ce mouvement peut être un allongement des fibres résultant en une force dynamique excentrique, où la résistance externe est supérieure à l’effort interne de l’individu.

Pour développer la force dynamique en éducation physique, il faut tenir compte du fait qu’il y aura une douleur musculaire différée, bien qu’elle soit bénéfique en raison de la haute intensité des exercices utilisant moins d’énergie.

3. Force maximale

Elle est définie comme l’effort maximal que le corps peut fournir lors d’une contraction musculaire, c’est pourquoi elle est également appelée force brute. Cette classification est dominée par la masse corporelle, qui détermine les performances dans les activités sportives dans lesquelles une certaine résistance doit être surmontée. Parmi les exemples de force maximale, on peut citer l’haltérophilie, qui consiste à faire des squats arrière ou des squats avant avec une barre ou le soulevé de terre, qui consiste à soulever le poids du sol jusqu’à la taille.

Il est important de préciser que la force maximale exercée sera proportionnelle au niveau de résistance à surmonter. En d’autres termes, plus la résistance est faible, plus la force maximale exercée dans le mouvement est faible.

Pour représenter cette force, on utilise un pourcentage, 100% étant le niveau le plus élevé de force maximale, ce qui est très utile pour mesurer les performances dans certaines disciplines sportives de haut niveau comme le lancer de poids, le lancer de marteau, entre autres.

4. Force explosive

Appelée vitesse ou force de puissance, elle fait référence au développement maximal des tensions musculaires en un temps réduit. En d’autres termes, il s’agit de la plus grande quantité de force exercée dans le plus court laps de temps.

Cette force est facilement illustrée lorsqu’un haltérophile soulève rapidement une grande quantité de poids ou lorsque les joueurs de tennis parviennent à exercer une telle force sur la balle qu’elle atteint jusqu’à 200 km/h sur un service.

A son tour, cette force est divisée en force explosive élastique et en force explosive-élastique réactive, qui soulignent toutes deux l’importance de l’élasticité des fibres musculaires pour exécuter les mouvements.

Dans les écoles, il existe des jeux de force explosive pour les enfants, comme les jeux de relais, qui les aident à développer leur esprit d’équipe, tout en étant faciles à réaliser. L’un d’eux est le jumping jack, qui se joue à deux, ou la course de kangourous.

5. Force d’endurance

Il s’agit de la capacité du corps à résister à la fatigue, une capacité qui se mesure en termes de courte, moyenne ou longue durée, lorsqu’il s’agit de la répétition d’un effort.

Dans ce cas, on mesure la relation entre l’intensité de la charge et la durée de l’effort de l’individu pour surmonter la fatigue dans des cycles de répétition maximale. Pour l’éducation physique, les jeux de force comme la course continue ou les circuits de faible intensité permettent d’identifier l’endurance de l’individu.

En général, les activités à faible résistance sont appliquées afin d’augmenter le temps de travail.

6. Force absolue et relative

Lorsque nous parlons de force absolue, nous faisons référence à la force déterminée par la masse corporelle, en comprenant que plus le poids corporel de l’individu est élevé, plus la force exercée sur une résistance est grande.

La force relative, quant à elle, est représentée comme la proportion de force qu’un individu peut avoir indépendamment de son poids corporel. Cette classification peut être illustrée par le cas de l’éléphant et de la fourmi. Le premier représente la force absolue et le second la force relative.

Ce dernier point se reflète également chez les trampolinistes, les sauteurs et les gymnastes, où le niveau de force est proportionnel à l’effort requis dans ces activités.

En général, un circuit de force en éducation physique est considéré comme efficace s’il comprend quelques exercices pour chaque type de force. Cependant, pour une bonne exécution, il est nécessaire d’être en bonne santé et de porter des vêtements confortables, comme un survêtement par exemple, ainsi qu’une préparation préalable comprenant une bonne hydratation et une alimentation équilibrée.